MEET UP Entreprise Philippe BOUVIER

Publié par Le 20 avril, 2020

Restons encore quelques instants dans la gourmandise et la traditionnelle fête de Pâques grâce aux quelques mots échangés avec l’associé et futur repreneur de l’entreprise Philippe Bouvier : Christophe COLLET.

Genèse de l’entreprise, ses projets pour 2020, comment faire face au COVID-19, ce sont autant de sujets abordés lors notre rendez-vous téléphonique …

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne pouvions débuter autrement cet échange sans nous attarder quelques minutes sur la genèse de l’entreprise.

Christophe COLLET nous la définie comme : « L’artisanat traditionnel d’une équipe de passionnés uniquement autour de la pâtisserie, du chocolat et des macarons, chose rare en Bretagne. »

En effet, l’entreprise est connue majoritairement dans le Grand Ouest grâce à ses deux boutiques Rennaises et celle sur Saint-Malo intra-muros. Le laboratoire de 300m2 – qui se veut également point de vente à destination des entreprises et des salariés – se situe, quant à lui dans l’Ecopôle Sud-Est, 12 rue de la Tremblaie.

Ce rayonnement s’étend ailleurs et parcourt la France entière par la qualité de ses produits. Chez Philippe Bouvier, on met un point d’honneur au choix de la matière première et surtout à la satisfaction et la relation avec le client. C’est d’ailleurs ce qui fait sa renommée.

 

  • Son historique ?

Entreprise née il y a plus de 25 ans, Philippe BOUVIER la créée après avoir fait ses armes chez les plus grands noms du chocolat : Lenôtre, Daloyau, Jouve… Et depuis, c’est un véritable succès : un vrai business breton du plaisir gourmand !

 

  • Ses projets ?

Un des projets pour l’entreprise Philippe BOUVIER est de consolider sa position de leader sur le marché rennais, le tout en gardant la qualité qui fait sa renommée, et en renouvelant sa gamme de produits.

Parallèlement, l’équipe travaille sur la refonte de son identité visuelle ; mais également réfléchit à des travaux de rafraîchissements et de rénovations pour le point de vente et laboratoire de l’Ecopôle Sud-Est.

Ces projets seront portés grâce à l’arrivé de Christophe COLLET,  co-dirigeant associé.

Philippe BOUVIER est l’âme de l’entreprise. Il sera donc toujours présent pour conseiller et transmettre sa passion du chocolat, mais c’est Christophe COLLET qui reprendra les rênes de ce temple du chocolat.

 

  • Christophe COLLET, mais qui est-il ?

Fils et petit-fils d’un pâtissier, c’est un amoureux du chocolat marié à la gourmandise.
Par ailleurs, Christophe COLLET est un vieil ami de Philippe BOUVIER depuis plus d’une quinzaine d’années maintenant.

C’est également un chef d’entreprise. Or, l’envie de nouveaux projets l’a conduit tout naturellement vers Philippe BOUVIER et son laboratoire où il s’est senti directement « comme à la maison ».

Au cours de vos visites au laboratoire dans l’Ecopôle Sud-Est, vous l’avez peut-être d’ailleurs déjà aperçu… En ce contexte COVID-19 avec un effectif réduit d’employés, Monsieur Christophe COLLET nous confie sa volonté de tisser des liens avec la clientèle de proximité en se rendant entièrement disponible pour toute demande spécifique.

 

  • En parlant de Covid-19, Pâques vient de passer… Comment l’entreprise Philippe BOUVIER a-t-elle traversée cette période ?

Après Noël, Pâques est pour l’entreprise le second moment fort d’une année pour une chocolaterie.

A l’annonce du confinement et par conséquent de la fermeture des boutiques, c’est 75% de la production pour les fêtes de Pâques qui était déjà réalisée.

La question qui résonnait donc dans les têtes : « Allons pouvoir vendre l’ensemble de notre production ? »

En effet, plus de 3 000 montages et moulages de Pâques étaient partiellement fabriqués : poules, tortues, lapins, otaries, cloches… attendaient patiemment de faire leurs entrées dans le jardin et sur les tables de famille.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : il est pris la décision de n’ouvrir qu’une boutique sur les trois. Toutes sortes et formes de chocolats et gourmandises, normalement réparties dans les trois boutiques, se chevauchaient donc dans les vitrines du magasin Philippe BOUVIER de Rennes, Place Toussaints. Petit à petit, l’équipe en effectif réduit qui ne travaille que quelques jours par semaine, se retrouve prise d’assaut la semaine de Pâques. Finalement, l’ensemble des chocolats trouve preneur !

COLLET évoque : « une grande affluence à la boutique, avec une file d’attente dehors en raison des mesures COVID-19. »

Cependant, aux yeux de l’équipe, il fallait apporter un service complémentaire à leurs clients durant cette période compliquée. Un système de livraison est donc mis en place grâce à une plateforme spécifique qui a permis d’acheminer ces petites attentions partout en France.

 

  • Verdict ?

Constat positif : les 75% de stocks sont finalement écoulés.

Même si les ventes comparées à l’année dernière sont forcément moins fructueuses et que l’entreprise est bercée à nouveau dans l’incertitude pour le moment, il  fut rassurant pour eux de remarquer qu’aucune perte ne sera à prévoir concernant les chocolats de Pâques, et que l’importance des traditions perdurent dans les esprits.

En revanche, force est de constater que les ventes en pâtisserie ont diminuées de 70%. En effet, l’heure n’est pas aux rassemblements familiaux et l’entreprise Philippe BOUVIER réévalue et redirige l’effort collectif vers de nouvelles offres.

L’équipe étend donc son offre vers les entreprises, industriels et réseaux.  Une société a donc commandé, de ce fait, 1 400 boîtes de chocolats Philippe BOUVIER pour récompenser leurs salariés et également gâter leurs clients. Pensez-y ! Et n’hésitez pas à contacter le laboratoire/point de vente sur l’Ecopôle Sud-Est pour de plus amples informations.